Bonn – La Ville

 

navigation par étapes

Sauter directement aux domaines suivants:
Langue et services | Rubrique | Navigation centrale | Aide | Recherche | Imprimer page, recommander page | fonctions spéciales de la page

Aide


Ces combinaisons de clés vous amènent vers le menu principal:

Cette combinaison de touches vous donne accès à des services supplémentaires:

Date

18 décembre 2017



Navigation centrale



Rubrique

 

La cinquième saison: Bonn fête le carnaval


 

Les clous du carnaval en 2018:
Carnaval des Femmes: jeudi, 8 février 2018
La prise d’assaut de l’Ancienne Mairie: dimanche, 11 février 2018
Le défilé carnavalesque du Lundi Gras: 12 février 2018
Fin de la ‘période de session’ : Mercredi des Cendres, 14 février 2018

Carnaval à Bonn - Informations pour les réfugiés [PDF, 678 KB]
fichier: http://www.bonn.de/tourismus_kultur_sport_freizeit/karneval/ index.html?lang=fr&download=M3wBUQCu%2F8ulmKDu36WenojQ1NTTjaXZnqWfVp7Yhmfhnapmm c7Zi6rZnqCkkIR4gX9%2BbKbXrZ2lhtTN34al3p6YrY7P1oah162apo3X1cj Yh2%2BhoJRn6w%3D%3D

Karneval in Bonn [PDF, 5300 KB]
Informations en anglais

fichier: http://www.bonn.de/tourismus_kultur_sport_freizeit/karneval/ index.html?lang=fr&download=M3wBUQCu%2F8ulmKDu36WenojQ1NTTjaXZnqWfVp7Yhmfhnapmm c7Zi6rZnqCkkIR5g36DbKbXrZ2lhtTN34al3p6YrY7P1oah162apo3X1cjYh 2%2BhoJRn6w%3D%3D

Vous êtes à Bonn déjà depuis un an ou plus? Alors, vous êtes bien au courant : en Rhénanie, il n’y a pas seulement les quatre saisons coutumières, mais il y en a au moins cinq! Et pour beaucoup de gens la cinquième saison, le carnaval, est la plus belle de toutes!

La ‘période de session’ annuelle avec ses bals, ses réunions carnavalesques et nombre d’autres festivités est ouverte déjà le 11 de l’11ième mois, en Novembre; mais c’est au plus tard entre le jour du Carnaval des Femmes ('Weiberfastnacht' - le jeudi précédent le weekend du carnaval), et le Mercredi des Cendres que la Rhénanie toute entière se trouvera dans un état d’exception fou.

Le défilé carnavalesque du Lundi Gras © Foto: Michael Sondermann/Bundesstadt Bonn
| agrandir cette image: Le défilé carnavalesque du Lundi Gras © Foto: Michael Sondermann/Bundesstadt Bonn
 

Or, quelles sont les racines du carnaval ?
À la fin de l’hiver, les anciens Germains chassaient les esprits mauvais avec des masques, des déguisements et beaucoup de fracas. Depuis les temps chrétiens, les gens profitaient de cette dernière occasion avant le carême frugal pour festoyer et manger une dernière fois à leur guise. Le mot rhénan ‘Fastelovend’ pour carnaval pourrait dériver du mot moyenâgeux ‘vastnaht’ qui veut dire veille de carême; mais une autre racine de ‘Fastelovend’ pourrait être ‘faseln’, ce qui signifie ‘radoter’ ou ‘être nigaud’.


Depuis le Moyen Age déjà, le chiffre onze est celui du carnaval. Etant un de plus que les Dix Commandements et un de moins que le nombre des disciples de Jésus, le chiffre onze suspend l’ordre de la mythologie chrétienne. Le carnaval offrait la dernière occasion de fêter et de jouir, avant que les règles strictes du carême chrétien n’exhortent les hommes à la pénitence et à la méditation. Ce sont des Conseil des Onze qui organisent le carnaval; et tous les événements commencent onze minutes après l’heure pleine.
Le mot allemand 'ELF', onze, représente pourtant également un persiflage du slogan légèrement inversé de la Révolution Française « Égalité, Liberté, Fraternité », se moquant des occupants français; ceci était à l’origine de la devise carnavalesque ‘Gleiche Brüder, gleiche Kappen’ (frères égaux, marottes égales) forgée en 1827 par le général de brigade Baron de Czettritz. Avec les uniformes historiques multicolores des sociétés carnavalesques aussi on se moquaient de l’occupant d’alors. Les fous carnavalesques ‘saisissaient le pouvoir’ avec des pompes ‘militaires’.

C’était en effet à l’époque de l’occupation française de la rive gauche du Rhin au début du 19ème siècle que les traditions caractéristiques du carnaval organisé furent nées: les ‘Büttenreden’ (discours prononcés dans un tonneau) expression humoristique de la libre opinion politique, les uniformes carnavalesques bleu-blanc-rouges en tant que parodie de l’occupant, ainsi que l’usage de jeter des friandises lors des défilés qui fait allusion aux souverains jetant de la monnaie à la foule lors de leurs défilés.
Il y a des fêtes et des défilés dans tous les districts de la ville de Bonn, le plus grand et le plus beau étant naturellement notre défilé carnavalesque du Lundi Gras ('Rosenmontag'), qui attire dans la rue une foule de fous et des folles déguisés de tout origine et de tous les âges.

À la veille, dimanche du carnaval, une cérémonie carnavalesque typique est à l’ordre du jour: les ‘fous suprêmes’ de Bonn, le Prince et sa ‘Bonna’ (la princesse carnaval) comme chaque année, essaient de prendre d’assaut l’Ancienne Mairie, place du marché de Bonn. Le Maire de Bonn organise la défense, mais ce n’est pas un secret que jusqu’à présent il n’y a jamais réussi! À la fin, il est bien obligée à remettre symboliquement aux soi-disant ‘Tollités’ (persiflage de ‘majesté’, toll = fou) les clefs de l’Ancienne Mairie, leur cédant la souveraineté de la ville jusqu’à Mercredi des Cendres.

Une spécialité carnavalesque existe à la rive droite du Rhin à Beuel : Ici naquit, il y a plus de 180 ans, la tradition du Carnaval des Femmes ‘Weiberfstnacht’ - résultat d’un mouvement féministe précoce!
Les laveuses de Beuel s’opposaient au patriarcat et à l’exploitation de la femme qui s’en suivait. Elles fondèrent le Premier Comité des Dames de Beuel et décidèrent de se réunir dorénavant une fois par an - à savoir le jeudi avant carnaval - pour se révolter contre leurs maris.

Par conséquent, la ‘représentante suprême’ des femmes de Beuel porte le titre de ‘Princesse-Laveuse’ jusqu’à nos jours. Elle se lance toujours la première à l’assaut de la mairie de Beuel et elle prend le commandement de la destitution des hommes pour un jour. D’ailleurs, Messieurs, vous serez bien avisés de ne pas mettre votre cravate dernier-cri ce jour-là, car les dames - quasi comme symbole de votre destitution - armées de ciseaux, vont à la chasse de cet accessoire typiquement masculin.

Si vous n’avez jamais fait l’expérience de tout ce qui fait le carnaval rhénan, nous vous recommandons de vous mêler cette année à la foule joyeuse! Laissez-vous emporter par l’ambiance extraordinaire et immergez dans le brouhaha des ‘journées folles’ du carnaval rhénan.

Alors: « Dreemol Bonn Alaaf! »
(trois fois ‘Vive Bonn’!)


Dernière mise à jour: 7 décembre 2017





 


 

© 2003 - 2017 Stadt Bonn  Informations Editeurs

Imprimer page, recommander page



en arrière à la navigation par étapes