Bonn – La Ville

 

navigation par étapes

Sauter directement aux domaines suivants:
Langue et services | Rubrique | Navigation centrale | Aide | Recherche | Imprimer page, recommander page | fonctions spéciales de la page

Aide


Ces combinaisons de clés vous amènent vers le menu principal:

Cette combinaison de touches vous donne accès à des services supplémentaires:

Date

21 avril 2018



Navigation centrale



Rubrique

 

Cassius et Florentius, les martyrs


 

La découverte d’une urne sépulcrale du premier siècle indique qu’à cette époque déjà un site d’enterrement se trouvait à l’emplacement de la basilique du Münster. Vers 300, une ‘cella mémoriae’ fut créée, lieu à l’intérieur de la nécropole doté d’un banc en forme de U pour les réunions des banquets commémoratifs. C’est ici, suppose-t-on, que plus tard les premiers chrétiens commémoreront Cassius et Florentius, ces deux légionnaires romains tués ici à cause de leur refus de rendre hommage aux dieux païens. La légende veut que les deux martyrs appartenaient à une ‘légion Thébaine’ recrutée en Égypte et dont les 6000 soldats auraient été exécutés à cause de leur religion chrétienne. ‘Des peines collectives draconiennes de ce genre’ furent cependant hors d’usage vers la fin du troisième siècle, résume Stefan Bodemann les recherches récentes dans son guide ‘Das Bonner Münster’ (La basilique du Münster de Bonn). Plus tard, en 1643, Cassius et Florentius deviendront les patrons de la ville de Bonn. La tombe sous la crypte du Münster contenant les os (légendaires) des deux martyrs est ouverte une fois par an pour une semaine à l’occasion de la fête des patrons de la ville (le 10 Octobre). Des bustes reliquaires baroques des deux saints se trouvent aujourd’hui au chœur de la basilique.

Adelheid von Vilich, patronne de la ville de Bonn

L’abbesse Adelheid von Vilich (960 à 1015) fut une personnalité éminente de l’histoire ecclésiastique et de la foi du Moyen Age à Bonn, dont la mémoire a été conservée par une vénération durant plus d’un millénaire. C’est le Pape Paul VI qui la canonisa en 1966, et en 2008 le Vatican accepta de l’élever au rang de patronne de la Ville de Bonn.
Douée d’une intelligence et d’une spiritualité hors pair, la jeune religieuse s’intéressa aux domaines de la philosophie, de l’arithmétique, de la géométrie, de l’astronomie et de la musique, plus tard également à la théologie. En tant qu’abbesse de deux couvents de tradition bénédictine à Vilich et à Cologne, elle fit preuve de ses talents d’organisation, de créativité et de gestion et fut une bienfaitrice des pauvres et des misérables en Rhénanie.
La tradition veut que lors d’une sécheresse abominable elle rendit visite au village de Vilich pour distribuer de la nourriture parmi la population affamée. Lorsque les gens la supplièrent de les délivrer de leur malheur, elle adressa une prière fervente aux cieux en enfonçant sa crosse d’abbesse dans le sol. Aussitôt, à cet endroit-même, de l’eau jaillit du sol. L’endroit où ce miracle se serait produit est conservé comme Adelheidisquelle (la source d’Adelheid) à l’ancien hameau de Pützchen (ce qui signifie en patois ‘petit puits’). Jusqu’à nos jours, les fidèles sont convaincus du pouvoir curatif des eaux de cette source.

Pourtant, l’ignorance est totale en ce qui concerne le lieu ou pourraient se trouver les ossements et les reliques de la sainte. Vers 1640, l’historien Johannes Bollandus recueillit l’information que sa dépouille, originalement enterrée à Vilich, aurait été transportée en Gaule il y avait plusieurs centenaires déjà. Ce qui s’affirma plus tard, lorsque le sarcophage fut ouvert et s’avérait vide de tout contenu.
Le calendrier liturgique célèbre le 5 Février le jour de la sainte Adelheid. Suivant une ancienne coutume, ce jour-là le maire de Bonn allume une chandelle en l’honneur de la patronne de la ville à l’église conventuelle de Vilich.


Dernière mise à jour: 7 octobre 2014




 


 

© 2003 - 2018 Stadt Bonn  Informations Editeurs

Imprimer page, recommander page



en arrière à la navigation par étapes